Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

La présidente du Secours Catholique

visite la délégation de Cambrai


La présidente du Secours Catholique visite notre délégation

 

Après avoir visité la délégation de Lille, Véronique Fayet, la présidente du Secours Catholique, est venue visiter notre délégation de Cambrai.

 

Visite de la Pause

Elle était tout d'abord attendue au 65 rue St Ladre, par les bénévoles et les accueillis de la Pause. Après qu'elle eut salué tout le monde, quelques bénévoles lui ont fait visiter les lieux avant de l'inviter à prendre une collation. Lorsqu'elle s'est attablée avec eux, Véronique Fayet aurait, de prime abord, eu bien du mal à distinguer les accueillants des accueillis… mais un tour de table a permis à chacun de se présenter et d'expliquer le rôle parfois très actif qu'il joue au sein de cette grande famille qu'est la Pause. Véronique Fayet a, en effet, été très frappée de remarquer les relations fraternelles qui s'y nouent. Et quand ce fut son tour de dire qui elle était, la présidente du Secours Catholique s'est présentée ainsi : "Et bien moi, c'est Véronique et je suis une accueillie de la Pause pour aujourd'hui !"   (voir la vidéo)

 

Visite de la boutique solidaire

Véronique Fayet s'est ensuite rendue rue du petit séminaire, pour visiter la boutique solidaire. Elle a été accueillie par la responsable, Christelle, qui lui a tout d'abord expliqué le principe et le fonctionnement général de cette boutique. Véronique Fayet a ensuite visité les différents endroits de la boutique, trouvant chaque bénévole à son poste, et écoutant attentivement les explications qui lui étaient données. Les langues se sont vite déliées lorsque les bénévoles ont constaté comment Véronique Fayet savait les écouter avec le plus vif intérêt, soulignant tout ce qu'elle remarquait d'original et de positif dans le fonctionnement de la boutique, en particulier l'effort que les bénévoles faisaient pour accueillir les personnes en difficulté dans le plus grand respect de leur dignité, et pour mettre à leur disposition des produits de qualité. (Voir la vidéo)

 

Présentation de la délégation

Véronique Fayet s'est ensuite rendue dans la cour de la délégation où l'attendaient les membres du bureau, les cadres salariés de la délégation, et des responsables des équipes de bénévoles des différents territoires d'animation de notre diocèse.

 

C'est tout d'abord la déléguée diocésaine, Catherine Hage, qui, à l'aide d'un PowerPoint, a présenté l’organisation et les divers secteurs d'activité de la délégation, parmi lesquels l'accueil, l'alphabétisation, les multiples ateliers (jardinage, cuisine, couture, estime de soi…), les groupes conviviaux, l’accompagnement des migrants, l'action internationale etc., ainsi que les différentes actions menées tout au long de l'année comme l’accompagnement des familles, les vacances d’enfants,... Elle a également présenté le projet de délégation, les partenaires du Secours Catholique, l’accueil et la formation des nouveaux bénévoles... Enfin, elle a évoqué la dimension spirituelle de l’action menée par la délégation, avec par exemple, les voyages de l’espérance, les pèlerinages, des relectures spirituelles par territoires d’animation, etc.   (voir la vidéo)

 

Ce sont ensuite les bénévoles responsables dans les différents territoires d'animation et des membres de leurs équipes, qui ont présenté, chacun à leur façon,  les activités organisées dans leur secteur. Les deux responsables du territoire de Sambre-Avesnes-Mormal ont tout particulièrement retenu l'attention de l'auditoire en se présentant comme deux randonneurs du grand Sud (du diocèse) faisant ainsi allusion au fait que Véronique Fayet, originaire de Bordeaux, était venue du Sud (de la France) pour visiter le Nord… A la fin de leur sketch, qui a fait rire tout le monde, nos deux randonneurs ont offert à Véronique Fayet un vrai fromage de Maroilles et une bouteille de bière des chtis !   (voir la vidéo)

 

Le cadeau de la délégation

La vice-présidente, Marie-Noëlle Correau, s'est alors levée pour offrir, à son tour, à Véronique Fayet, au nom de la délégation, une grande boîte de bêtises de Cambrai. Ce faisant, elle a fait remarquer que Cambrai fêtait cette année le tricentenaire de la mort de Fénelon, qui avait initié dans notre diocèse une longue tradition de solidarité et d'accueil des plus pauvres.

 

Mgr Garnier s'est alors levé, à son tour, pour abonder dans ce sens, en rappelant que dans la cathédrale, sur le tombeau de Fénelon, on trouve trois bas-reliefs évoquant les trois aspects de la vie de Fénelon : le premier représente Fénelon en tant que précepteur des enfants du roi Louis XIV, évoquant sa vie mondaine à la cour, le deuxième le représente ramenant une vache qui s'était égarée, à son propriétaire, évoquant son souci, lorsqu'il est devenu archevêque de Cambrai, d'aider les plus pauvres, et le troisième bas-relief le représente accueillant dans son évêché, les blessés des deux  camps de la guerre de Malplaquet, évoquant ainsi son souci d'accueillir et d'être proche de tous ceux qui souffrent.

 

<><><>

 

L'allocution de Véronique Fayet,

présidente sur Secours Catholique

 

Après avoir écouté tout le monde, Véronique Fayet a alors pris la parole pour remercier tous ceux qui l'avaient accueillie et qui lui avaient montré et expliqué leurs activités. Elle s'est dite émerveillée d'avoir vécu, dans notre délégation, un concentré de tout ce que le Secours Catholique fait un peu partout en France…

 

Les trois niveaux de l'aide apportée par le Secours Catholique

Elle a remarqué que l'aide que nous apportons à nos accueillis se situe aux trois niveaux : matériel, relationnel et spirituel. Aide matérielle par exemple avec la boutique solidaire, relationnel avec par exemple l'accueil fraternel à la Pause, spirituel avec par exemple les pèlerinages proposés à Lisieux, à Lourdes ou même en Terre Sainte. Elle a insisté sur ce dernier point, souvent oublié, en rappelant que le Pape François avait dit que la plus grande pauvreté dont souffrent les personnes en difficultés, c'est de ne pas avoir accès aux biens spirituels.

 

Concevoir et construire une société nouvelle, un monde nouveau.

Véronique Fayet a ensuite dit qu'elle était prête à répondre aux questions qu'on voudrait bien lui poser. Yves Ravalard, président de la délégation de Cambrai, a rappelé qu'elle avait d'abord été une élue politique avant de s'engager au Secours Catholique. Il lui a demandé ce qu'elle y avait découvert de nouveau. Véronique Fayet a répondu qu'en tant qu'élue politique elle avait déjà vécu l'esprit de service qui consiste à être attentif aux difficultés des gens pour leur apporter des solutions ou les aides dont ils ont besoin. Ce qu'elle a découvert de nouveau au Secours Catholique c'est :

 

  • premièrement, le fait d'associer les personnes en difficulté à la prise en charge de leurs propres problèmes, de ne pas travailler pour mais avec eux,

  • deuxièmement, de discerner leurs talents propres qui leur permettront de contribuer à la vie de la société.

  • et même, troisièmement, d'œuvrer pour construire une société nouvelle où les pauvres ne seraient plus, dans le pire des cas, des exclus ou des laissés pour compte, ni, dans le meilleur des cas, de assistés, mais au contraire des membres à part entière et indispensables de la société, sans lesquels notre société ne peut pas être une société humaine.

 

Bref, il ne s'agit pas seulement de panser les plaies, de chercher des remèdes, d'atténuer les maux de notre société, mais de concevoir et de construire une société nouvelle, un monde nouveau.

 

Comment ? En se  mettant en marche et entrainant tout le monde sa suite.

 Jean Paul Sculfort a alors posé la question suivante : "En quittant votre quartier général parisien pour venir dans le grand Nord, vous vous êtes "mise en marche". Est-ce un prélude aux grandes marches que le Secours Catholique va organiser en mai 2016 ?"

 

Véronique Fayet a alors saisi l'occasion de rebondir sur la question posée et poursuivre son propos : Concevoir et construire une société nouvelle, un monde nouveau... et pour cela entrainer tout le monde en avant ! C'est le but des marches que le Secours Catholique va organiser en mai 2016 : tous les bénévoles seront invités à se mettre en marche, ici et là, une heure, un  jour, une semaine… mais pas seuls : avec leur famille, leurs amis, leurs voisins, leurs collègues de travail, avec leurs élus, le maire, le curé, l'évêque… et surtout, surtout, avec les pauvres. Car c'est avec les pauvres, et seulement avec les pauvres, que le monde nouveau pourra se construire.

 

Le fait de marcher tous ensemble, sans que personne soit laissé sur le bord de la route, ne manquera pas de marquer les esprits… d'un esprit nouveau : une société où tout le monde marche ensemble, entrainé en avant par les  plus forts, au rythme des plus faibles.   (voir la vidéo ici ou en bas ce cette page)

 

<><><> 

 

Mgr Garnier, archevêque de Cambrai,  fait l'éloge des gens du Nord

Monseigneur Garnier a alors pris la parole pour féliciter Véronique Fayet d'être venue visiter le Nord. Il lui a fait remarquer qu'il y avait plusieurs Sud : le sud de Nice n'est pas le même que celui de Perpignan, celui de Bordeaux n'est pas le même que celui de Toulouse. Mais il n'y a qu'un seul Nord ! Un seul Nord car tous les gens du Nord ont en commun cette qualité d'accueil et de solidarité, cette chaleur humaine, cette simplicité dans les rapports, bref une qualité relationnelle qu'on ne retrouve nulle part ailleurs et qui vient sans doute du fait que cette région a été si souvent meurtrie et ravagée par les guerres, ce qui a induit une grande solidarité parmi les gens du Nord.

 

<><><> 

 

Le pot de l'amitié et le départ

Vint ensuite le pot de l'amitié au cours duquel Véronique Fayet a, une fois de plus, pris le temps de parler à tout le monde, s'efforçant de n'oublier personne, écoutant les uns, encourageant les autres, recueillant un avis, donnant parfois un conseil, toujours simple et accessible…

 

Enfin, après avoir pris congé de ses hôtes, elle est repartie en emportant dans ses valises, une boîte de bêtises de Cambrai, un vrai fromage de Maroilles, une bouteille de bière des chtis, et peut-être cette grande dame du Sud est-elle repartie en emportant aussi dans son cœur… la nostalgie du Nord !

 

Conclusion

Lors de son passage dans notre délégation, la présidente du Secours Catholique a laissé le souvenir d'une grande dame, d'un abord simple et naturel, qui sait écouter chacun avec un réel intérêt, et qui pose sur chaque bénévole et son action, un regard plus que positif, un regard valorisant, qui ne peut qu'inciter chacun à continuer de donner le meilleur de lui-même, et même de faire encore plus et encore mieux, pour accueillir et venir en aide à tous ceux qui viennent frapper à la porte du Secours Catholique…

 

<><><>

Article publié par Gérard PIQUE • Publié Jeudi 09 juillet 2015 • 1680 visites

Haut de page