Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

Le Secours Catholique organise des cafés-débats

pour présenter son rapport statistique annuel


Un Café-débat

pour présenter le Rapport Statistique du Secours Catholique

qui met l'accent cette année sur le problème de la mobilité.

 

Comme tous les ans, le Secours Catholique publie un rapport statistique sur la pauvreté dans notre pays, un rapport qui est constitué à partir des données fournies par les 60.000 bénévoles du Secours Catholique, qui ont à traiter chaque année 600.000 situations de pauvreté.

 

Ce rapport est chaque fois un événement médiatique et il est utilisé par les instituts de recherche et même les instances gouvernementales car il est considéré comme l'une des sources de données les plus fiables sur les situations de pauvreté en France.

 

La délégation Nord-Cambrai a choisi cette année de présenter les conclusions de ce rapport sous la forme de cafés-débats. Sur le territoire d'animation du Cambrésis, une cinquantaine de personnes ont répondu à l'invitation.

 

Quelles sont les enseignements principaux de ce rapport ?

 

La proportion des personnes sans ressources financières est passée de 12,7% en 2013, à 15,0% en 2014. Ceux qui n'ont pas d'emploi ont de moins en moins de chances d'en trouver, et ceux qui ont un travail ont des revenus qui stagnent.

 

Quelles sont les causes de la précarité ?

 

Yves Ravalard, président de la délégation Nord-Cambrai, a introduit ce café-débat en disant qu'il y avait 4 causes principales à la précarité, ou si vous préférez, 4 conditions à remplir pour en sortir :

 

  1. L'emploi.
  2. La formation pour acquérir la compétence.
  3. Le logement pour avoir une adresse, indispensable pour rédiger, envoyer et recevoir du courrier.
  4. La mobilité pour se rendre aux entretiens d'embauche et ensuite se rendre au travail.

 

Il a ensuite précisé que le Secours Catholique mettait cette année le focus sur le problème de la mobilité.

 

Pourquoi le thème de la mobilité ?

 

C'est Marianne Demaegdt, l'animatrice responsable du territoire du Cambrésis, qui a alors pris la parole pour présenter les principales conclusions du rapport en mettant l'accent sur le problème de la mobilité.

 

Le rapport montre que le manque de mobilité est cause de précarité dans tous les domaines :

 

  • difficulté pour se rendre au travail,
  • pour faire des démarches  administratives,  
  • pour suivre une formation,
  • pour faire ses courses dans un endroit compétitif,
  • pour accéder aux loisirs,
  • pour aller chez des amis,
  • et pour faire les démarches pour trouver un emploi…

 

Le rapport montre que les personnes en situation de précarité sont prises dans un cercle vicieux : la précarité entraine un manque de mobilité qui augmente encore la précarité…

 

Le rapport indique en effet que c'est seulement quand les personnes passent au-dessus du seuil de pauvreté, soit 1000€ par mois, qu'elles peuvent envisager d'avoir une voiture dont le coût moyen d'entretien est de 300€ par mois.

 

Le témoignage de Mireille

 

Marianne a alors donné la parole à Mireille qui connaît bien les problèmes de mobilité liés à la précarité, car elle les vit au quotidien :

 

 

 

...des déplacements qui coûtent cher, des transports en commun souvent inadaptés (horaires compliqués, arrêts trop loin, trajets trop longs ou qui n'existent pas…), passer le permis de conduire,  payer les assurances… autant de difficultés qui deviennent des montagnes pour les personnes en situation de précarité et qui ne disposent pas de moyens de transports.

 

Que fait le Secours catholique pour résoudre le problème de la mobilité ?

 

  • La délégation propose aux familles un micro-crédit pour permettre soit l’achat ou la réparation d’un véhicule, payer le permis de conduire. Le montant attribué en 2014 est de 18.610€ pour 7 micro crédits (dont 6 dans le Cambrésis, pour des permis et des voitures).

 

  • Des visites à domicile : les bénévoles se déplacent dans les familles lorsqu’elles sont dans l'impossibilité de se déplacer, ils peuvent également accompagner les personnes dans leurs démarches d’accès aux droits.

 

  • Il arrive également que le Secours Catholique règle des tickets de transports pour permettre aux personnes de se déplacer, ou encore qu'il règle des frais de carburant pour leur permettre d'accéder à une formation.

 

  • Le Secours Catholique règle quelquefois l’assurance du véhicule pour que la famille soit en règle.

 

  • Le Secours Catholique assure le transport pour les vacances d’enfants et de leurs familles.

 

  • Le Secours Catholique se fait proche des personnes en difficulté de sorte qu'il leur est plus facile de venir nous solliciter.

 

Qu'est-ce que le Secours Catholique propose et demande aux institutions et pouvoirs publics ?

 

  • De mettre en œuvre des moyens pour que les personnes en précarité aient la possibilité de se déplacer comme tout le monde.
  • D'améliorer l'information et l'accompagnement des personnes en précarité.
  • De réduire les nécessités de se déplacer.
  • De soutenir les solutions innovantes et solidaires pour assurer la mobilité des personnes sans ressources.

 

Et le café-débat ?

 

La séance s'est alors poursuivie par des mini débats par petits groupes, tandis que les organisateurs allaient de table en table pour servir des collations (café-débat oblige !) et à l'issue de ces débats, chaque groupe a pu poser une question ou formuler une proposition pour tenter de résoudre le problème de la mobilité des personnes en situation de précarité.

 

  • Quelqu'un suggère un système de voitures bénévoles (genre Uber gratuit réservé aux personnes en précarité !)

 

  • Sur la même lancée, on suggère que les mairies accordent aux personnes en précarité un panneau spécial qu'elles pourraient agiter sur le passage du bus pour obtenir un arrêt à la demande.

 

  • Quelqu'un suggère que l'Education Nationale assure une formation au code de la route…

 

Les organisateurs ont pris bonne note de ces propositions en promettant d'étudier dans quelle mesure et comment les mettre en œuvre concrètement…

 

 

 Mais n'oublions pas que chacun de nous peut faire quelque chose :

 

Chacun de nous peut faire quelque chose pour aider telle ou telle personne dans le besoin, peut-être même dans notre rue.

 

Vous pouvez rejoindre les bénévoles du Secours Catholique en contactant Marianne Demaegdt, 06 77 79 66 26, marianne.demaegdt@secours-catholique.org
 

Et vous pouvez aussi faire un don au Secours Catholique :

 

  • en envoyant un chèque à l'adresse suivante :

 

                           SECOURS CATHOLIQUE

                           Délégation Nord-Cambrai

                           18 rue du petit Séminaire - CS 60103

                           59402 CAMBRAI CEDEX

 

                        

Article publié par Gérard PIQUE • Publié Vendredi 13 novembre 2015 • 1329 visites

 

Le mot de Véronique Fayet,

 

Véronique Fayet , Présidente du Secours Catholique,

revient sur les principaux enseignements du rapport statistique 2015.
Haut de page