Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

Le défi de la paix

dans le conflit Israélo-palestinien

numerisation0001 numerisation0001  

 

 

Le conflit israélo-palestinien :

 

découpages successifs de la Palestine de 1948 à 20 découpages successifs de la Palestine de 1948 à 20  

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

La Palestine sous mandat britannique de 1922 à 1948

                               

2

Plan de partage de l'ONU en 1947,  jamais appliqué

3

En 1967 partage des terres suite à la guerre des 6 jours

 

4

En 2011 les  colonies couvrent 43% de la Cisjordanie.

                  

Le tableau ci-desus montre l'évolution des territoires occupés par les Palestiniens (en vert) et par les Israéliens (en blanc) depuis que l'Assemblée générale des Nations unies a adopté, le 29 novembre 1947, la résolution 181 qui prévoyait le partage de la Palestine en un État juif et un État arabe, selon un découpage qui ne sera jamais respecté : les Arabes palestiniens et les Etats arabes voisins n'ont pas accepté la création d'un Etat juif sur ce qu'ils considéraient comme leur terre et les guerres successives qui ont éclaté entre les deux parties, ont fait apparaitre la supériorité militaire écrasante des Israéliens.

 

Les Israéliens ont occupé, contrôlé et petit à petit colonisé des territoires normalement réservés aux Palestiniens, expulsant les Palestiniens de leurs terres et de leurs maisons. Ne pouvant s'opposer militairement aux occupants, des palestiniens ont engagé des actions terroristes qui ont déchaîné la colère des Israéliens. Et ceux‑ci ont, à chaque fois, lancé des opérations de représailles d'autant plus meurtrières qu'elles touchent les populations civiles.

 

Pour empêcher les incursions de terroristes palestiniens de Cisjordanie, en territoire Israélien, les Israéliens ont construit un mur de séparation de plus de 700 km, séparant les familles de Palestiniens qui vivaient de part et d'autre. Les Palestiniens ne peuvent plus se déplacer librement pour travailler, commercer, se soigner, étudier et fréquenter les lieux saints… La bande de Gaza est, quant à elle, soumise à un blocus qui a pour but d'empêcher les Palestiniens de recevoir de l'aide ou des armes des autres pays… Bref les Palestiniens se sentent pris en étau et beaucoup souhaiteraient que la communauté internationale intervienne...

 

Mais la situation n'est pas simple. Les Juifs, en effet, ont connu bien des tribulations au cours de l'Histoire, des déportations, la dispersion à travers le monde, l'antisémitisme, les rafles et l'extermination dans les camps de concentration nazie. Bref, ils ont connu l'horreur absolue et cela s'est inscrit dans leur inconscient collectif. Alors maintenant, les Israéliens veulent un État à eux, une identité propre, et la sécurité est pour eux une priorité absolue …

 

Alors, au niveau international, de nombreuses ONG européennes et françaises, et parmi elles le Secours Catholique, interpellent les autorités françaises et européennes, depuis plusieurs années, pour qu'elles s'engagent activement en faveur du retrait israélien des terri­toires occupés, de la levée du blocus de Gaza, de la fin de la colonisation, des expropriations et des destructions de maisons en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, qui sont des violations flagrantes du droit international et du droit humanitaire…

 

Au niveau local, les Œuvres pontificales missionnaires (OPM) aident les Palestiniens notamment en soutenant l'association de commerce équitable ADEL. Celle-ci s'efforce d'initier les producteurs palestiniens à la production de produits agricoles de qualité, et leur montre comment mettre en place un réseau de distribution auprès des consommateurs locaux, sur la base d'un commerce équitable pour tous.

 

La plupart des terres agricoles palestiniennes étant situées dans des zones de contrôle militaire israélien, l'occupation empêche un développement agricole important, forçant ainsi la dépendance palestinienne aux produits israéliens. A travers son plaidoyer auprès des autorités, le Secours Catholique Caritas France plaide pour une plus grande transparence concernant les produits en provenance d'Israël et des territoires occupés.

 

La délégation du Secours Catholique de cambrai a accueilli, du 2 au 4 juin 2015,  le responsable de ADEL, M. Abdou Jehad, pour participer à sa campagne internationale de solidarité. Lors d'une conférence donnée à la Maison du Diocèse à Raismes, M. Abdou Jehad nous a aidé à comprendre la complexité de la situation et comment elle est vécue et ressentie par les Palestiniens. Il nous a aussi expliqué le principe novateur de l'association ADEL et les résultats encourageants déja obtenus.

 

Voir le compte rendu de la conférence

 

 

responsable d'ADEL, notre témoin palestinien Abdou Jehad  
responsable d'ADEL, notre témoin palestinien
responsable d'ADEL, notre témoin palestinien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abou Djehad

 

 

                       

Article publié par Gérard PIQUE • Publié Samedi 21 mars 2015 • 1454 visites

Haut de page