Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

L’action du groupe d’alphabétisation d’Hautmont

Le groupe d’alphabétisation d’Hautmont existe depuis septembre 2011. Oui, cela fait déjà 4 ans !

Pour moi, Angélina, c’était hier. J’étais seule à démarrer … avec l’aide d’Edith.

Les apprenantes au nombre de 7 sont toujours en demande d’apprendre. Celles-ci, ont appris tous les sons et graphies. Mais pour certaines d’entre elles, il  n’est pas encore facile de savoir lire et écrire aisément.

Les progrès sont pourtant stupéfiants. On a déjà oublié que certaines ne savaient pas tenir un crayon, n’ayant jamais été scolarisées.

 

A ce jour, Anne-Marie s’occupe des personnes qui demandent le plus d’attention,  même si elles viennent depuis longtemps : Ferroudja, Hénia et d’une nouvelle arrivante, Térésa.

 

J’ai initié une famille polonaise au français et maintenant Françoise s’occupe d’eux chaque mercredi ainsi que d’une autre apprenante Oulka, polonaise.

 

Depuis Septembre 2015, nous sommes 3 bénévoles : Anne-Marie, Françoise et moi-même.

Nous sommes toutes nécessaires pour que tout se passe bien : différents niveaux, différentes personnes.

 

Il y a 2 ans, Colette, animatrice chargée de la Solidarité Internationale, nous a proposé une correspondance avec un groupe de la Caritas, OCDI (Organisation Charitable pour un Développement Intégral) de Dapaong au TOGO. Celle-ci est venue expliquer aux apprenantes les actions menées par la Caritas et nous a sensibilisés à la démarche d’animation partenariale (DAP).

 

Nous avons relevé le défi : Ecrire quoi à qui ?

La  première  lettre du Togo contenait, un peu, le « curriculum vitae » des dames : elles étaient jeunes et apprenaient un métier.

Nos apprenantes sont bien plus âgées et ont déjà « fait leur vie », mais peu importe, elles étaient partantes pour « entrer en relation » avec ces femmes de là-bas.

A leur tour, chacune a écrit son « curriculum vitae ». Elles ont décidé d’offrir un foulard pour leur faire plaisir. Ces foulards ont mis plus de six mois à arriver !!!

 

Pour Noël 2014, nous avons envoyé une photo de notre ville illuminée et des vœux.

 

En 2015, nous avons reçu (via Colette) un colis de trousses réalisées par les dames togolaises, une pour chaque apprenante française (je peux vous dire que la réalisation de ces trousses aura une durée de vie de plus de dix ans : INUSABLE). Je précise que les femmes tissent elles-mêmes le tissu employé pour la confection des trousses.

 

En décembre 2015, nous avons reçu avec joie, Irène, de l’OCDI de Dapaong. Une journée de partage, d’échanges qui a été apprécié par toutes.

Voilà nos réalisations, à ce jour.

 

Angelina Zajdel

Article publié par Mickaël Stingre • Publié Lundi 22 février 2016 - 13h55 • 938 visites

Haut de page