Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

1. L'origine du problème

1. L'origine du problème


La Convention de Schengen signée en 1999 définit l'espace Schengen, qui abolit les frontières intérieures de l'Union Européenne et permet la libre circulation des personnes entre tous les pays de l'Union Européenne, tous les pays sauf l'Irlande et le Royaume Uni, qui n'ont pas voulu signer cette convention.


Pour le Royaume Uni, le seul règlement qui prévaut est le règlement Dublin II adopté en 2003. C'est un règlement européen qui détermine quel État membre de l'Union européenne est responsable d'examiner une demande d'asile et qui prévoit le transfert d'un demandeur d'asile vers cet État membre. Habituellement, l'État membre responsable sera l'état par lequel le demandeur d'asile a premièrement fait son entrée dans l'UE.


Cela signifie que tout migrant qui parvient à pénétrer dans l'espace Européen (le plus souvent en passant par l'Italie, l'Espagne ou les pays de l'Est), est libre de circuler dans toute l'Union Européenne, sauf l'Irlande et le Royaume Uni. Ils peuvent bien sûr être reconduits dans l'Etat de l'Union Européenne qui les a laissés entrer. Mais cela est difficile à mettre en oeuvre parce que ce système produit une répartition inégale des demandes d'asile entre les États membres et que des pays comme l'Espagne ou l'Italie sont déjà saturés.

 

Pour compliquer encore le problème, beaucoup de ces migrants (Erythréens, Soudanais, Libyens, Syriens, Iraniens, Kurdes, Afghans) veulent aller en Angleterre parce qu'ils sont persuadés que c'est le pays qui offre les meilleures possibilités d'intégration. Ils sont donc bloqués à Calais parce que l'Angleterre est malheureusement l'un des deux seuls pays de l'UE, qui ne veut pas les laisser entrer, et ils peuvent difficilement être reconduits en Italie ou en Espagne pour la raison indiquée plus haut, et encore moins dans leurs pays d'origine car ce sont des pays en guerre, ou qui connaissent l'opression politique, ou une autre calamité...

 

<><><>

 

Retour page principale

Article publié par Gérard PIQUE • Publié Lundi 07 septembre 2015 • 519 visites

Haut de page