Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

2 Rapport statistique

présenté par Pascale Novelli

La recherche d'emploi est une course d'obstacles

 

 

C'est ensuite Pascale Novelli (Responsable du département enquêtes et analyses statistiques du Secours Catholique) qui nous a présenté le dernier rapport statistique du Secours Catholique faisant apparaître la situation de plus en plus préoccupante des chômeurs en France.

 

1) Profil des accueillis

 

Chaque année, 1.431.000 personnes en grande difficulté sont accueillies au Secours Catholique par 60.000 bénévoles dans 2.500 lieux d'accueil. Parmi elles, il y a 31% de familles monoparentales, 24 % d'hommes seuls, 23 % des couples avec enfants. 672.000 enfants sont accueillis chaque année, dont la moitié dans des familles monoparentales. Les étrangers représentent un tiers des personnes accueillies.

 

2) Niveau de vie des personnes accueillies

 

17 % des personnes accueillies ne disposent d'aucune ressource (soit une personne sur six). 94 % des personnes accueillies vivent sous le seuil de pauvreté (977 € par mois). Or en un an, Le niveau de vie a baissé de 2,5 % alors que dans le même temps, les prix ont augmenté de 2 %. Pas étonnant dans ces conditions que 58,5 % des ménages accueillis soient concernés par les impayés (loyer, électricité...)

 

3) Situation face à l'emploi

 

La population se divise en trois grandes catégories : ceux qui travaillent, ceux qui cherchent un emploi et ceux qui sont en inactivité (retraités, étudiants, chômeurs…). Il y a 5,2 % de chômeurs en France mais ils sont 37,5 % parmi nos accueillis. Une majorité d'entre eux sont en inactivité subie : 24,5% sont malades ou en incapacité de travailler,  21,4% n'ont pas le droit de travailler (étrangers), 23,7% sont en grande errance…

Il y a deux catégories de chômeurs : indemnisés ou non indemnisés. On assiste à un glissement des chômeurs non indemnisés vers les longues durées et ceux-ci représentent ¼ des personnes accueillies au Secours Catholique.

 

4) Conséquences du chômage sur les enfants.

 

Les enfants vivant sous le seuil de pauvreté représentent 4,9% de nos accueillis quand les deux parents travaillent, contre 68,9% quand aucun des deux parents travaille (ce qui est le cas de 66% des couples accueillis par le Secours Catholique).

 

5) Ceux qui travaillent

 

Seulement 18% des personnes accueillies au Secours Catholique ont un travail et souvent à temps partiel. 62 % des personnes accueillis sont en intérim contre 2 % en national. Pour une personne sur cinq accueillies, le fait d'avoir un emploi ne les protège pas de la précarité et ils sont obligés de faire appel à des associations…

 

 

6) Les dispositifs d'aide

 

Les emplois aidés devraient normalement être attribués en priorité au type de personnes que nous accueillons au Secours Catholique or ils n'étaient déjà que 12,3 % en 2003 et seulement 4,1 % en 2012 ! Par ailleurs, seulement 2,4 % des actifs accueillis ont pu bénéficier d'un temps de formation professionnelle en 2012 (et plutôt pour ceux d'entre eux qui ont un niveau de vie plus élevé). Donc emplois aidés et formation professionnelle ne sont pas suffisamment accessibles aux personnes accueillies au Secours Catholique.

 

7) Conclusion

 

La recherche d'emploi est une course d'obstacles qui sont d'autant plus grands que les personnes sont en plus grande précarité. Face à cette situation, le Secours Catholique a donc travaillé autour de huit propositions regroupées dans notre document de positionnement.

 

<><><>

 

Vous pouvez cliquer sur les interventions qui vous intéressent pour visionner les études vidéo correspondantes :

 

 

<><><>

 

 

Retour page d'accueil  >

 

 

 

Article publié par Gérard PIQUE • Publié Mercredi 05 février 2014 • 1781 visites

La réalité de l'emploi (ou du chômage) en chiffres et en graphiques :

 

Profil

Animation complète

Rapport à l'emploi
Animation complète
Haut de page