Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

La présidente du Secours Catholique

à propos des prestations familiales


Principes d’unité, d’universalité et d’uniformité des prestations familiales

 

 

Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde en date du 27 novembre,

 

Véronique Fayet , présidente du Secours Catholique-Caritas France,

Jérôme Vignon , président des Semaines Sociales de France

Denis Clerc, économiste

 

contestent la remise en cause des principes d’unité, d’universalité et d’uniformité des prestations familiales dans le cadre du texte de loi en cours d’adoption.

 

 

Selon eux, les grandes réformes nées pendant la Résistance étaient fondées sur les trois principes d’unité, d’universalité et d’uniformité. Ces réformes visaient à construire une nouvelle cohésion entre tous les Français grâce à l’accès de chacun à la santé, à l’éducation et à l’emploi.

 

Les trois auteurs de cette tribune pensent que la mise en cause de ce principe d'universalité est d’autant plus regrettable que malgré toutes les initiatives prises ces dernières années en matière de lutte contre l’exclusion, la précarité continue de gagner du terrain.

 

La France est devenue un des pays d’Europe où la pauvreté des jeunes et des enfants est la plus élevée. Cela est dû à la précarité de leurs parents et à la complexité des dispositifs de solidarité qu’elle engendre : segmentés et cloisonnés, ces dispositifs ne contribuent plus à réduire les inégalités mais en produisent de nouvelles.

 

Ils en concluent que nous ne pouvons plus continuer à distinguer entre une logique d’aide sociale qui s’adresserait aux familles pauvres et une logique d’assurance qui pratiquerait l’universalité. Cette frontière, qui recoupe celle de l’exclusion durable du marché du travail, accentue encore le dualisme entre sécurité sociale et aides sociales…

 

Ils pensent donc qu'il faut cesser de faire une séparation entre ceux qui sont dans le monde du travai et les autres, il faut repenser les financements en prenant en compte la capacité de chacun à participer à la vie sociale, que ce soit par une activité rémunérée ou non.

 

Bref, il faut  rebâtir un système universel plus cohérent et plus efficace pour tous, en particulier pour les plus vulnérables.

 

***

 

Voir l'article complet sur le site national du Secours Catholique

 

Article publié par Gérard PIQUE • Publié Mardi 02 décembre 2014 • 1742 visites

Haut de page