Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Cafés-débats : Présentation des faits


Les participants aux cafés-débats ont été surpris d'apprendre notamment :

 

  • Que les personnes qui viennent demander de l'aide au Secours Catholique ont en moyenne un revenu qui atteint à peine la moitié du seuil de pauvreté. (1er graphique)  >

 

  • Que sur 100 personnes accueillies au Secours Catholique Nord Cambrai, 11 n’ont pas la nationalité Française. (40 au niveau national)
  • Que la moitié des personnes étrangères sont en France depuis plus de cinq ans et 95% d’entres elles parlent Français. (2ème graphique) >

 

  • Qu'ils viennent certes demander une aide financière pour faire face à des impayés. (3ème graphique)  >

 

 

 

  • Mais qu'ils viennent d'abord pour être accueillis, écoutés, réconfortés, conseillés. (4ème graphique)  >

 

 

 

Car outre la misère matérielle (nourriture, logement, chômage, factures à payer, dettes à rembourser, transport, santé, etc.) ce qui les fait encore plus souffrir, ce sont les préjugés dont ils sont victimes.

 

Émeline et Jean ont alors passé en revue chacun de ces préjugés en montrant, chiffres à l'appui, que ces préjugés sont le plus souvent démentis par les faits, tels qu'ils sont établis dans le rapport statistique du Secours Catholique. Voici deux exemples parmi les plus répandus :

 

  • "Les pauvres sont des fainéants."

    Les faits : 84% d'entre eux font systématiquement les démarches prescrites par Pôle emploi pour trouver du travail.

 

  • "Les pauvres sont des profiteurs."

     Les faits : La fraude au RSA représente 170 millions d'Euros par an alors que le montant des aides auxquelles les personnes en situation de précarité auraient droit et qui ne sont pas sollicitées, atteint 5,3 milliards d'Euros par an !

 

 

                                Retour à la page principale

Article publié par Gérard PIQUE • Publié Mardi 14 novembre 2017 • 158 visites

Haut de page